Déodorant enfant : À partir de quel âge ? Comment le choisir ?

Déodorant enfant : À partir de quel âge ? Comment le choisir ?

Votre enfant grandit et vous envisagez de lui acheter son premier déodorant. Oui mais voilà : les déodorants ont plutôt mauvaise presse et de nombreux médias ont souligné ces dernières années leurs effets néfastes sur la santé.

Entre aluminium et perturbateurs endocriniens, difficile de savoir vers quel produit se tourner, à fortiori quand il s’adresse à un enfant ou un ado en pleine croissance. On vous guide aujourd’hui pour savoir comment bien choisir le déo de vos enfants et quand commencer à l’utiliser.

Enfants : à quel âge commencer à utiliser du déodorant ?

L’âge auquel un déodorant devient nécessaire est très variable d’un enfant à l’autre. Une règle toute simple à observer : pas de mauvaise odeur, pas besoin de déodorant. Un petit de cinq ans comme un bébé peut tout à fait transpirer l’été ou lorsqu’il joue, mais cette transpiration n’a pas d’odeur. Elle est secrétée par des glandes sudoripares que l’on appelle les glandes eccrines.

A la puberté, la donne change : les hormones sexuelles font des leurs, la pilosité, notamment sous les aisselles se développe, et un nouveau type de glandes, les glandes apocrines, vont produire la transpiration.

Ces glandes sont indirectement responsables de l’odeur caractéristique de la sueur. Il faut savoir que la sueur, en elle-même, ne sent rien. C’est sa dégradation par les bactéries présentes sur la peau qui va entraîner de désagréables relents. Et les bactéries sont justement plus présentes sur les zones pileuses, comme les aisselles : la boucle est bouclée !

C’est donc grosso modo entre 8 et 13 ans, à l’âge où la puberté commence, que votre enfant aura besoin d’un déodorant. Dès l’apparition des premières odeurs, proposez-lui un produit sain et naturel pour rester

Quels ingrédients éviter dans un déodorant enfant ?

Malheureusement, la liste est longue et il n’est pas toujours facile de décrypter la liste INCI, qui figure au dos des déodorants et qui détaille leur formulation. Voici les principaux ingrédients à éviter à l’heure de choisir un déodorant pour votre enfant…ou même pour vous, car ces conseils sont aussi valables pour un adulte.

Les sels d’aluminium

Montrés du doigt depuis quelques années pour leur dangerosité, vous avez probablement entendu parler d’eux. Plébiscités pour leur action anti-transpirante, les sels d’aluminium ont pour fonction de bloquer la transpiration. Très pratique pour rester au sec, mais aussi très mauvais pour la santé, car le corps a besoin d’évacuer la sueur et les toxines…

Cet ingrédient, que vous trouverez dans la liste INCI sous le nom d’Aluminium Chlorohydrate est également suspecté de provoquer des cancers du sein. Il faut savoir qu’il pénètre encore plus facilement dans l’organisme sur une peau lésée ou irritée par le rasage des aisselles.

Quid de la pierre d’alun ? Souvent désignée comme une alternative naturelle aux déodorants classiques, l’usage de la pierre d’alun est en réalité déconseillé… Car même sa version naturelle contient elle aussi des sels d’aluminium !

Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens comme les parabens sont à éviter absolument à l’adolescence, quand le corps subit déjà de fortes variations d’hormones

Ces conservateurs possèdent des propriétés anti-microbiennes, d’où le choix de les intégrer dans des déodorants. Fuyez-les à tout âge, et encore plus à l’adolescence !

Les substances douteuses comme le phénoxyéthanol

Ce conservateur, souvent utilisé dans les déodorants, a une excellente pénétration cutanée, ce qui n’est pas une bonne nouvelle : il possède des propriétés allergènes pour les peaux sensibles, et il est suspecté d’être cancérigène. Mieux vaut donc l’éviter !

L’alcool

Si ces effets antiseptiques sont recherchés dans un déodorant, l’alcool a aussi tendance à dessécher la peau et à engendrer picotements et irritations sur la zone sensible des aisselles.

Enfin, il est judicieux d’éviter tous les déodorants au format spray, qui contiennent des gaz propulseurs néfastes pour l’environnement et pour le corps. Un déo au format roll-on, stick ou même un déodorant solide sera une alternative idéale !

Comment alors bien choisir le premier déo de votre enfant ? Sachez que les mentions « sans sels d’aluminium » ou « sans parabens » ne sont pas forcément un gage de qualité, certains de ces ingrédients étant parfois remplacés par d’autres tout aussi peu recommandables.

L’idéal est de miser sur un produit sain, spécialement formulé pour les juniors, qui va à la fois limiter le problème de mauvaises odeurs avec efficacité et prendre grand soin de la peau fragile de votre ado ou pré-ado.

Bien choisir le premier déodorant de son enfant

mon premier déo

Nous vous conseillons tout d’abord de vous tourner vers un déodorant (qui va masquer les mauvaises odeurs) plutôt que vers un anti-transpirant (qui va bloquer la sudation).

Rappelons que la transpiration est un phénomène d’origine naturelle et que rien ne justifie de la bloquer totalement. Mieux vaut se concentrer sur ses effets et tout miser sur le confort et l’élimination de la mauvaise odeur.

Le mieux est également de vous tourner vers des produits cosmétiques ou de soins spécialement formulés pour les enfants : ils prennent en compte les besoins et la délicatesse de leur peau.

On va par exemple éviter d’utiliser des parfums très marqués sur une peau fragile. Certains actifs dit naturels ne sont pas forcément indiqués pour les juniors : une huile essentielle bio comme le tea tree, souvent présente dans les déodorants peut être potentiellement allergène. Exit donc le déodorant adulte homme ou femme, et cap sur des produits bien spécifiques pour votre fille ou votre garçon.

Chez Alvadiem, nous avons formulé un déodorant tout doux qui allie fraîcheur et efficacité. Mon 1er Déo Soin, c’est son nom, va préserver le microbiote cutané spécifique des juniors tout en neutralisant les mauvaises odeurs.

 

mon premier déo

Il contient du miel de lavande bio, riche en peptides anti-bactériens, qui va assainir l’épiderme, mais aussi du roseau, gorgé d’antioxydants pour protéger les peaux sensibles et du Teflose. Cet actif d’origine naturelle va lutter contre l’hyperprolifération des bactéries au niveau des aisselles, tout en respectant le microbiote de la peau. Avec ses 98% d’ingrédients naturels, il est parfait pour les enfants à partir de 8 ans.

Ces derniers apprécieront sa facilité d’utilisation (son format roll-on le rend très pratique à appliquer), sa douceur pour les peaux sensibles, ainsi que son efficacité : 90% des utilisateurs ont noté que la mauvaise odeur était neutralisée, et qu’il apportait de la fraîcheur et du confort tout au long de la journée.

Et bien sûr, pas de traces blanches ou jaunes sur les vêtements !
Cerise sur le gâteau : ce soin – comme tous les soins homme ou femme Alvadiem - est made in France. Nous avons à cœur de formuler des produits sains, avec un maximum d’ingrédients locaux et / ou bio, tout en vous proposant un excellent rapport qualité- prix.

Plusieurs de nos produits sont tellement doux qu’ils sont d’ailleurs adaptés à l’enfant ou même au bébé : découvrez-les sans tarder pour prendre soin de toute la famille au naturel.