Running : limiter les douleurs en préparant bien ses pieds

Running : limiter les douleurs en préparant bien ses pieds

Après plusieurs semaines sans pouvoir vraiment fouler le bitume ou courir en nature, vous pouvez reprendre le chemin des sorties longues et bientôt peut-être, des trails, marathons et autres courses. Pas question en revanche de subir son épreuve faute de pieds bien préparés. Pour éviter cela, la Rédaction passe la parole à Clément, podologue du sport, qui vous explique en 4 étapes comment s’occuper de ses pieds à l’approche d’une course.

 

RAPPEL DES FONDAMENTAUX : L’IMPORTANCE DES PIEDS CHEZ LE RUNNER

Le pied est une mécanique complexe et indispensable au mouvement. Il est composé de 26 os, 37 articulations et de plusieurs muscles. De manière globale, les pieds ont trois grands rôles : la stabilité, la mobilité et l’adaptation.

En running, la foulée se découpe de la manière suivante : l’attaque, l’appui et la poussée.

Au moment de l’impact au sol, le pied reçoit presque 3 fois le poids du corps ! C’est pour cela que le choix des chaussures de sport est très important. Elles vous aideront à vous protéger de nombreux troubles dus aux chocs mais aussi à garantir le rôle fonctionnel du pied sans provoquer d’instabilité.

 

RISQUES ET DOULEURS AUX PIEDS

Malgré leur robustesse, lors d’un running les pieds supportent de fortes contraintes. A l’issu d’une préparation d’épreuve, d’une sortie longue ou d’une course, ils peuvent présenter plusieurs pathologies d’ordre :

  • Neurologique
  • Tendineux
  • Musculaire
  • Cutané

C’est pour cette raison que le passage chez le pédicure-podologue est IN-CON-TOUR-NA-BLE. Une consultation peut être de l’ordre de la pédicurie (ampoules, ongles incarnés, hématomes…) et/ou de podologie (souci biomécanique ou postural).

 

COMMENT BIEN PRÉPARER SES PIEDS EN VUE D’UNE COURSE ?

Dans la préparation d’une course sportive que ce soit un trail ou un marathon, il n’y a pas que l’endurance à entraîner. Pour limiter tout risque de douleur pendant et après l’épreuve, les pieds aussi doivent être préparés.

Clément, podologue du sport et membre de l’Association Nationale des Podologues du Sport (ANPS), vous partage ses conseils et vous présente un protocole de soin en 4 étapes à respecter pour des pieds en forme avant, pendant et après votre course.

→ ÉTAPE 1 : 30 JOURS AVANT LA COURSE

Consulter un pédicure-podologue pour examiner la posture, traiter d’éventuelles douleurs, effectuer un soin de pédicurie, ou même réaliser des semelles si nécessaire. A retenir, le port de semelles n’est pas systématique.

→ ÉTAPE 2 : 3 SEMAINES AVANT LA COURSE

Préparer vos pieds pour les protéger des frottements et prévenir l’apparition d’ampoules. Pour cela, appliquer un soin anti-frottement chaque jour avant votre sortie.

→ ÉTAPE 3 : 1 SEMAINE AVANT LA COURSE

Faire retirer les éventuels durillons, cors et traiter les mycoses ou ongles incarnés. La peau étant légèrement sensible après ce soin de pédicurie, il est important de ne pas attendre la dernière minute pour cette consultation. Cela laisse le temps à la peau de se régénérer avant l’épreuve.

→ ÉTAPE 3 : JOUR J

Juste avant l’épreuve, appliquer une couche épaisse de crème anti-frottement et protéger les zones sensibles des frictions répétitives.

Après la course et si malgré tout une ampoule est apparue, rendez-vous au poste de soins des pédicures-podologues. Une fois chez vous, vous pouvez décontracter vos jambes et vos pieds à l’aide d’un filet d’eau froide. Aussi, nettoyez bien vos pieds pour éviter tout risque de mycose. Vous pouvez terminer avec un automassage et une bonne hydratation.

 Objectif zéro ampoule avec la Crème Anti-frottement Alvadiem !

Découvrez le meilleur d’Alvadiem